Les vertus de la ventilation d’une habitation sont claires

Si, pendant longtemps, la perméabilité naturelle des maisons ou le fait d’entrouvrir les fenêtres de temps en temps a suffi à rendre une atmosphère plus respirable, ce n’est plus le cas avec les constructions modernes, surtout celles qui visent la basse consommation ou la passivité. Dans le contexte de la RT 2012, isolation et étanchéité sont plus que jamais à l’ordre du jour. Une ventilation permanente et contrôlée est donc devenue nécessaire. C’est la fameuse VMC (ventilation mécanique contrôlée).

Modèle de base : la VMC simple flux autoréglable

Des bouches d’extraction situées au plafond des sanitaires et de la cuisine aspirent l’air pollué. Cette extraction crée une dépression dans la maison, qui provoque l’aspiration de l’air extérieur par des entrées naturelles et des admissions d’air disposées en partie basse ou intégrées aux menuiseries. Disons-le tout net : si ce système n’est pas cher à l’installation, il est aujourd’hui insuffisant. Il ne prend pas en compte l’humidité intérieure et son fonctionnement 24 heures sur 24 consomme beaucoup d’énergie pour réchauffer l’air froid qui pénètre en permanence dans la maison.

Plus sérieuse : la VMC simple flux hygroréglable

Les entrées d’air des sanitaires et de la cuisine sont équipées d’un capteur qui réagit et adapte l’aspiration d’air au nombre d’occupants et au taux d’humidité des lieux. Ce système offre une meilleure gestion des déperditions dues au renouvellement d’air, et une économie d’énergie d’environ 6 %. Ce qui est acceptable dans l’ancien, mais reste insuffisant dans le neuf.

Plus sophistiquée : la VMC double flux à récupérateur statique

Les bouches d’extraction situées dans les sanitaires et la cuisine aspirent l’air vicié. Celui-ci transite par un échangeur qui récupère les calories pour les transmettre à l’air puisé à l’extérieur, qui est ensuite envoyé dans les pièces à vivre. Cette récupération énergétique qui peut atteindre 60 à 70 % permet une économie de chauffage de près de 15 %. Son inconvénient : le prix. Environ 5 fois plus cher que la ventilation simple flux. Et une installation compliquée en rénovation (combles ou faux plafonds nécessaires).

Le top : la VMC double flux thermodynamique

Elle assure trois fonctions : ventilation, purification de l’air, confort thermique. Son atout : une centrale thermodynamique réversible (sorte de mini-PAC air/air) qui récupère les calories de l’air extrait en hiver, et peut produire du froid en été pour rafraîchir l’atmosphère. Seul frein à son installation : la mise en oeuvre est complexe et coûteuse.

bon à savoir

Une ventilation peut-elle remplacer un système de chauffage ? Oui, sous certaines conditions. Ainsi, dans les logements BBC, c’est-à-dire parfaitement isolés et étanches, le système “Températion domestique T.Zen 3000” d’Aldes (ci-contre), assure, outre la ventilation double flux, le chauffage et le rafraîchissement.

À propos de l'auteur: admin4775

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.